Thierry sur l'Ardennes Méga Trail... " « Si j’aurais su, j’aurais pas venu »!

Publié le par calhjogging

« Si j’aurais su, j’aurais pas venu »...en même temps Thierry parle  déjà de remettre ça l'année prochaine.  92kms et 4 800 D+,  pour suivre ses traces, il faudra avoir l'âme du "baroudeur"!


Thierry, en direct de l'AMT:


"L’Ardennes Méga Trail (AMT) est l’Ultra Trail le plus accidenté du Nord de la France, il est surtout de ceux qui procurent des sentiments indescriptibles, instant magique et unique d’une rencontre avec soi-même. Mais avant d’entrer dans la légende, il faut l’écrire ! Ici, l’encre est la sueur d’un effort de 92kms et 4 800 D+ sur l’Ardennes Mega Trail. Dans le massif Ardennais densément boisé, ils ont imaginé, pour nous, un profil de course en forme de scie !
Car des « dents », des « crocs » il va en falloir pour « avaler » cette alternance de montées/descentes, relances sur sentiers plus roulants. A cela s’ajoutent les éléments ; le Feu des forges et estampages dont les marteaux-pilons se répondent d’une vallée à l’autre de Meuse à Semoy.
Terre de souffrances au relief accidenté d’un vieux massif hercynien souvent barrière naturelle face à l’envahisseur (au moins 30% des trailers tomberons au champs de bataille) ; Terre où se mêlent les matières végétales et le sang versé par les Hommes au moment de traverser ce haut lieu de la résistance qu’est le maquis des Manises. Terre dont l’odeur se répand dans l’Air ; odeur forte et enivrante de fougères, sangliers ; la respirer nous transporte dans un monde de légendes : Roc La Tour, les 4 fils Aymon…. Reste l’Eau, celle qui a façonné ces deux vallées aux versants parfois abrupts qui, sur de courtes distances, n’ont rien à envier aux épreuves montagnardes : Dames de Meuse ou côte de Madagascar : 200m de D+ sur 400 m !
Ils sont loin nos terrils et notre bonne vieille Deûle, où entre Herlies et Sainghin ça ressemblait à la guerre des boutons....
A l'AMT c'est une vrai guerre entre deux adversaires qui ne se supportent pas, la tête contre le reste du corps.
Dés 5 heures du matin au coup du canon, une grande bataille a débuté, il y avait des cris partout lors du départ. Était- ce des cris de joie ou des cris de peur ? Personnes n'osait chercher à savoir.
Et puis les premiers combats corps à corps sont arrivés: une montée, une deuxième, etc ... et ensuite des descentes vertigineuses (parfois avec des cordes), comme si l'on rentrait dans le ventre de la terre. Je ressemblais à une personne en train de se noyer et qui voulais espérer sortir la tête de l'eau (ou de la forêt) en haut de chaque côte. « Si j’aurais su, j’aurais pas venu »
Les 7 ravitaillements sont arrivés difficilement comme une trêve mais je savais qu'il fallait repartir au front. Ici les ravitos c'est uniquement de l'eau, tu dois avoir ta ration sur toi pour la journée.

Heureusement une infirmière veillait sur moi à toute ces poses, elle s'appelait « Bibiche » peut être un signe de ces grandes forêts.
Je l'embrasse car on l'a gagné à deux cette Grande Guerre.
Après 19h37, 92 kms et 4800m D+ l'AMT a capitulé et signé l'armistice.
J'ai gagné.....

Ps : Pour 2014 un commando devra se tenir prêt pour repartir.
CHEF !!! Oui CHEF !!!!!!"

Publié dans Trails

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JC2 28/06/2013 23:03

Une très bonne idée de trail à faire ensemble un de ces jours ! JC2 (macadamophage)

Yvon 27/06/2013 18:26

Hé Thierry...et les photos???? ...tu nous les envoies quand??? On a hâte de se rendre compte en image...